.::EDD Éducation au développement durable: :.

Après la crise liée au covid-19 : de la prise de conscience à une envie d’agir ?

08 / 05 / 2020 | Clarisse MAZIN

La crise sanitaire lié au covid 19 ainsi que le confinement interrogent nos modes de vie, nos valeurs et remettent en cause notre manière de vivre. Il y a une prise de conscience. Cette prise de conscience est une opportunité à saisir pour aller plus loin encore.
Comment passer de l’intention à l’action ?

Le développement du pouvoir agir (empowerment) des jeunes face aux problématiques sociales et environnementales est un enjeu important et fait l’objet de plusieurs travaux de recherche.
Le travail mené par Émilie Morin, Geneviève Therriault et Barbara Bader en science de l’éducation dans le cadre d’une recherche doctorale en cours est intéressant car il montre que développement du pouvoir agir ( empowerment ) s’appuie sur un sentiment d’efficacité personnelle et sur l’agentivité (capacité à développer une pensée indépendante et une capabilité à choisir librement d’agir en fonction de ses idées). La prise en compte de ces trois facteurs ainsi que la prise en compte de la dimension affective face aux problématiques sociales et environnementales les amènent à faire émerger un nouveau concept celui du « sentiment de pouvoir agir ».

Des chercheurs (Andreas Eriksson, doctorant en psychologie sociale de la communication environnementale et Jean-Louis Pernin(1)) travaillant sur les pratiques de sensibilisation aux enjeux écologiques ont dégagé trois facteurs de déclenchement de l’action en faveur de l’environnement suite à une enquête co-menée avec le Graine en Midi -Pyrénées :
- le premier déterminant de « l’agir en faveur de l’environnement » réside dans les émotions positives suscitées par l’action (le caractère agréable qu’on y trouve). La seule information par la « persuasion » ne suffit pas pour passer à l’acte. Surtout si cette information est trop anxiogène à traiter. L’attention est alors détournée et l’information oubliée. Les motivations eudémoniques sont essentielles dans les décisions d’action. L’art, les jeux et les défis collectifs sont des outils à mobiliser.

- le second déterminant réside dans le comportement de l’entourage proche (amis, famille, collègues) et plus globalement renvoie aux regards et aux comportements des autres citoyens avec qui nous faisons société (interactions sociales).La peur du rejet social est un puissant moteur comportemental comme la peur d’être « taxé d’écolo.

- le troisième déterminant est le sentiment d’avoir ou pas la capacité d’agir. Le changement climatique ou l’érosion de la biodiversité peuvent être vus comme des enjeux trop éloignés du quotidien dans le temps et dans l’espace. Il s’agit alors de réduite cette distance en proposant des actions concrètes à notre échelle et au plus proches de nos motivations.
Ces trois facteurs sont à utiliser comme des leviers pour favoriser l’engagement en particulier à travers la communication engageante qui engage l’individu en tant que partie-prenante de la situation afin de changer avec et pour les autres. La communication engageante ne considère pas l’individu seulement comme un acteur qu’il s’agit de persuader en lui donnant uniquement des connaissances. Elle mise sur la mise en action de l’individu. L’action conduit à l’action ce qui conduit à transformer les représentations. Dés lors, il s’agit de propulser l’individu dans l’engagement.

Source :
(1)« Psychologie sociale : les déterminants clés de l’engagement écologique »pp28-30 Revue Espaces Naturels -janvier-mars 2020 n°69

Pistes pédagogiques
- Revenir avec les élèves sur la manière dont ils ont vécu le confinement, les conséquences de la crise sanitaire liée au covid 19
- Recueillir les émotions, le ressenti des élèves et « après on fait quoi ? »
- Définir sur quels sujets ils sont prêts à s’engager en utilisant un outil comme l’ ENGAGE’OMETRE ou le baromètre de l’engagement (conception du laboratoire Lerass- Andreas Eriksson)-Source Livret S’engager pour la transition écologique


Pour aller plus loin

Graine Occitanie (2018) le guide de l’engagement citoyen

Lepetit guide pratique pour l’accompagnement au changement (fiches du CERPE + le tarot du changement)

Sensibiliser pour engager Associer psychologie sociale et sensibilisation pour un changement durable des comportements en réponse aux défis écologiques GUIDE MÉTHODOLOGIQUE ET PRATIQUE (https://edd.educagri.fr/files/fichier1_Guide_SensibiliserEngager_5-2-VF.pdf )

Site goodplanet
Les 6 questions concrètesà se poser pour réfléchir au monde d’après selon le philosophe Bruno Latour qui propose un outil de discernement sous la forme de 6 questions concrètes à se poser.
Il s’agit de faire la liste des activités dont vous vous sentez privées par la crise actuelle et qui vous donne la sensation d’une atteinte à vos conditions essentielles de subsistance:Qu’est ce qui est désirable ? souhaitable ? À quoi devons nous renoncer ? Est-ce légitime ?

 

Dernières brèves

    11 / 10 / 2020

    Congrès mondial de la nature de l’UICN reporté à : 7 - 15 janvier 2021, à Marseille