.::EDD Éducation au développement durable: :.



Jeu de rôle "négociations climatiques"

date jnum26 dat. 2012 | Bruno DESCROIX

Organisation

Nous avons utilisé pour ce projet - un jeu de rôle portant sur les négociations sur le changement climatique de Cancun - les heures d’enseignement d’exploration « méthodes et pratiques scientifiques », d’éducation civique juridique et sociale et une partie de l’accompagnement personnalisé. Une après-midi par semaine a été consacrée au projet. Les professeurs de physique chimie, mathématiques, français, histoire géographie et sciences de la vie et de la terre (svt) ont participé. Les séances se déroulaient en classe entière pour des cours interdisciplinaires ou un demi groupes pour la réalisation d’expériences, de recherches documentaires ou pour des travaux différenciés pendant la phase de préparation des discours.

Déroulement

La première partie de l’année a permis l’acquisition de connaissances sur l’effet de serre ou l’évolution des températures, la réalisation de travaux pratiques et d’une revue de presse pendant la conférence de Cancun (voir la liste des séquences). L’accompagnement personnalisé a plutôt servi à un travail sur les méthodes utiles pour le projet et les différentes disciplines. Nous avons, par exemple, travaillé sur différents types d’arguments et la pertinence des sources pour la préparation et la réalisation de la revue de presse ou la méthode pour tracer une courbe en mathématiques, physique et svt. Les séances de MPS ont permis la réalisation d’expériences, une utilisation du tableur pour réaliser un modèle climatique ou travailler sur la lecture d’informations chiffrées (la responsabilité des différents pays dans les émissions de CO2 peut être présentée différemment selon que l’on raisonne par pays, par habitant, par unité de PIB, en valeur instantanée ou cumulée).

La seconde partie de l’année a été consacrée à la préparation du jeu de rôle. Les élèves se sont répartis en sept délégations : l’Union européenne, la Chine, le Brésil, la Côte d’ivoire, les États-Unis, le Japon et le Sri Lanka. Chaque équipe comprenait quatre rôles : un orateur, un responsable scientifique, un graphiste et un responsable des recherches. Les élèves ont alors du créer un personnage, effectuer une recherche documentaire sur leur pays, préparer des arguments, fabriquer des badges pour les conférenciers, rédiger un discours et préparer un diaporama. Ce discours ne devait pas dépasser cinq minutes maximum et devait s’appuyer sur au moins un argument scientifique. Les élèves se sont pris au jeu, au point d’éviter que les autres groupes ne soient au courant de ce qu’ils préparaient. L’accompagnement personnalisé a été utilisé, pendant cette période, pour préparer puis répéter les discours, préciser certaines connaissances et travailler des besoins spécifiques à chacun des groupes (utilisation du tableur pour réaliser des projections sur les émissions de CO2 pour le Japon, réflexion sur la place de l’Union européenne dans ce type de négociations pour le groupe concerné, travail sur le rôle de la forêt dans les émissions de CO2 pour le Brésil, construction d’un argumentaire pour la Côte d’ivoire…).

Bilan

L’idée du jeu de rôle nous Idée fin d’année précédente d’une discussion avec Jean-Pierre Tabet. C’est avec plaisir qu’il s’est associé à ce projet.

Nous pensions que le jeu de rôle permettrait tout d’abord d’associer l’ensemble des disciplines à travers la création d’un personnage et l’écriture du discours pour les lettres, l’argumentation ou la recherche de données sur les pays en histoire-géo ou la compréhension d’éléments scientifiques de base sur l’effet de serre ou l’évolution des températures pour les disciplines scientifiques.

Le jeu de rôle a ensuite fait appel à des compétences très variées des élèves puisqu’ils pouvaient, au sein de leur équipe, assurer les rôles de graphiste, scientifique, orateur ou responsable des recherches documentaires. Nous pensons que nos élèves se sont pris au jeu, au point d’ailleurs d’avoir préparer leurs arguments en secret.

Ce jeu leur a permis d’acquérir des connaissances et des méthodes ; le fait d’avoir joué le jeu de rôle sur scène devant un public a renforcé la confiance des élèves dans leur capacité à mener à bien un projet.

Extrait du projet : L’intervention de l’UE

L’intervention de l’Union européenne
Un jeu de rôle portant sur les négociations sur le changement climatique de Cancun.

Séquences réalisées

- Étude de la série des températures annuelles en France de 1900 à 2009. Calcul de moyennes par décennie et de moyennes mobiles. Évaluation de l’augmentation de température. Différentes représentations graphiques et interprétations. (physique-chimie, mathématiques)

- Réalisation d’une expérience permettant de montrer l’influence de la distance à une lampe sur la température. Notion de modèle. La température théorique à la surface de la terre devrait être de –15°C. (physique-chimie, mathématiques)

- Expériences de mise en évidence de l’effet de serre. (physique-chimie, svt)

- Les mots clé du développement durable. Travail méthodologique sur la recherche documentaire. (français, svt, histoire-géographie)

- Pourquoi fait-il plus froid en fin d’après-midi ? Plus chaud à l’équateur ?
Notion de rayon d’incidence. Latitude. Surface éclairée en fonction de l’inclinaison. Mesure du rayon de la terre et de son obliquité par Ératosthène. (mathématiques, svt)

- Intervention de Marc Jamous (laboratoire des sciences du climat et de l’environnement).

- Comment s’explique la montée du niveau des mers ? Expérience du glaçon, dilatation thermique, recherche de définitions (banquise, calotte glaciaire, iceberg…)

- Les climats du passé. Période glaciaires. Traces du climat utilisées par les historiens dans la littérature ou la peinture. (svt, histoire-géographie)

- Création d’un modèle climatique à partir des données fournies par Marc Jamous (évolution des émissions de CO2 d’ici 2100). Les élèves écrivent un scénario de l’évolution du monde jusqu’en 2100 puis font les calculs d’émissions de GES correspondants sur tableur.
(français, mathématiques, physique)

- Préparation et réalisation d’une revue de presse sur la conférence de Cancun. Différents types d’arguments. Pertinence des sources. (français, histoire-géographie)

- Tracer de courbes. Lecture graphique. Interprétations d’une information chiffrée : les émissions de gaz à effet de serre (par pays, par habitant, par unité de PIB ou cumulées). (mathématiques, physique, histoire-géographie)

- Intervention de Jean-Pierre Tabet (expert national sur le changement climatique, ADEME) pour raconter la conférence de Cancun et le travail d’un négociateur.

 
Directeur de publication :
Jean-Max GIRAULT
Secrétaire de rédaction :
Annabelle PAILLERY
Hébergement :
Académie de Créteil